Comment prolonger la durée de vie de votre matelas avec le bon sommier ?

Achat de sommier

Publié le : 08 février 20247 mins de lecture

Le matelas fait incontestablement partie des éléments indispensables et incontournables pour un sommeil paisible. Il possède cependant une durée de vie limitée au-delà de laquelle la qualité de votre repos se dégradera, ce qui ne manquera pas d’avoir des effets directs sur votre humeur. Vous vous sentirez alors plus irritable et moins résistant face au stress. Pour éviter une telle situation, parcourez le texte ci-dessous. Vous y trouverez plusieurs astuces et conseils qui vous aideront à retrouver des nuits sereines !

Comment reconnaître un matelas trop usé ?

Vous pensiez qu’un matelas pouvait durer des années sans jamais s’abîmer ? Les experts du sommeil recommandent pourtant d’en changer tous les dix ans, ce qui représente pas moins 30 000 heures de sommeil en moyenne. Vous devrez appliquer ce conseil, même si le matelas ne vous semble pas présenter des signes d’usure trop évidents. Franchement, est-il possible de passer autant de temps sur une literie de mauvaise qualité ? Assurément non !

Le meilleur baromètre pour savoir quand procéder à un changement de matelas reste votre corps. Vous devrez vous montrer à son entière écoute pour préserver votre qualité de sommeil et votre santé. Une literie trop ancienne sera marquée par la forme du corps. Cela signifie alors que les ressorts censés vous soutenir ne jouent plus pleinement leur rôle. Dans de telles conditions, impossible pour les muscles de bien se détendre et de prétendre à des nuits réparatrices !

Accordez également une grande attention aux douleurs dorsales, notamment celles que vous ressentez au réveil. Montrez-vous également attentif aux douleurs cervicales, aux mots de têtes matinaux ou au mal de reins. Ces signes doivent en effet vous alerter au sujet de l’imminence du remplacement du matelas et du sommier.

Quand faut-il changer le sommier ?

Comme le rappelle le site grandlitier.com, il s’agit d’un objet permettant de garantir un meilleur confort et une plus grande durée de vie au matelas. Il assure également la bonne aération du matelas, notamment en favorisant l’évacuation de l’humidité pouvant s’accumuler au cours de la nuit et en réduisant les risques d’allergie provoqués par les moisissures mais aussi par les acariens.

Vous devrez procéder à un changement complet de literie dès lors que vous ressentez un mauvais soutien durant le sommeil. Le bruit des lattes qui craquent fréquemment doit également vous interpeller. Il existe de plus une petite astuce qui vous aidera à évaluer la qualité du soutien. Appuyer assez fortement sur les zones du matelas les plus sollicitées. Généralement, il s’agit des fesses et des épaules. Procédez pareillement sur les espaces les moins utilisés (jambes et pied). Si vous détectez une différence visible de souplesse, vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire…

Pourquoi est-il fortement recommandé de changer les deux en même temps ?

La pire des erreurs serait de penser que seul le changement de matelas suffit pour retrouver un sommeil de qualité. Quel serait l’intérêt pourtant de conserver votre vieux sommier et de l’associer à un matelas neuf ? Aucun, bien entendu.

En agissant de la sorte, vous ne feriez que détruire plus rapidement les qualités naturelles de soutien de votre matelas neuf. Autant vous dire qu’il ne vous durera pas dix ans ! Rien ne vous garantit non plus l’existence d’une réelle compatibilité technologique entre ces deux éléments.

N’hésitez surtout pas à demander conseil auprès des vendeurs spécialisés pour tout savoir à propos d’une literie de qualité et de l’achat de sommier de qualité.

Toujours privilégier la qualité !

Dans un contexte économique toujours incertain, certains d’entre vous sont peut-être tentés de faire des économies au moment de choisir un matelas. Ceux-ci vont alors se tourner vers des modèles peu performants et dont la durée de vie sera plus que limitée. Par conséquent, il faudra procéder plus régulièrement au remplacement de la literie. Peut-on alors réellement parler d’économies sur le long terme ?

Le prix de vente ne doit pas être le seul indicateur vous permettant d’identifier au premier coup un produit de qualité. Sa composition joue également un rôle important. Un bon matelas doit ainsi présenter les caractéristiques suivantes :

  • une épaisseur importante
  • une forte densité (65 kg/m³ au minimum)
  • être déhoussable
  • être garanti
  • être conçu dans des matières nobles

Bien évidemment, un matelas possédant toutes ces caractéristiques sera vendu plus cher qu’un article de mauvaise qualité. Votre corps vous remerciera plus tard pour cet investissement !

L’importance d’un entretien régulier

On ne le sait pas toujours mais il existe plusieurs astuces qui vous aideront à maximiser la durée de vie du matelas. Votre principal objectif sera de laisser respirer l’ensemble. Plusieurs équipements sont à votre disposition dont les alèses, toujours très pratiques dans les cas les plus extrêmes comme une forte transpiration ou une incontinence. Vous prendrez également la peine de changer aussi souvent que possible les draps, la housse de couette ainsi que les taies d’oreiller. Tous les moins, vous n’oublierez pas non plus d’inverser la tête et le pied du matelas. Celui-ci sera alors moins marqué par votre corps.

Vous accorderez également une grande attention au ménage de la chambre. Celui-ci doit être le plus régulier et le plus minutieux possible. Vous devrez vous mettre en chasse de la moindre poussière, peu importe l’emplacement de cette dernière. Ne sous-estimez pas non plus l’importance d’une bonne ventilation. Sans elle, impossible d’espérer un endormissement rapide et un sommeil de qualité ! Ouvrir chaque jour (même durant la saison hivernale), durant une dizaine de minutes, la fenêtre de la chambre aura pour effet immédiat de chasser l’humidité et de limiter la prolifération des bactéries. Au fil du temps, ce geste répété deviendra un véritable réflexe pour vous.


Les bienfaits surprenants d’un bon matelas sur votre santé et votre bien-être
Quelle distance laisser entre un meuble vasque et un miroir ?

Plan du site