Comment bien choisir sa peinture métal ?

Les métaux, surtout l’acier et le fer qui sont les plus utilisés, sont constamment exposés à des éléments corrosifs qui peuvent les endommager. Ces matériaux ont besoin d’être bien traités et entretenus pour qu’ils puissent rester solides et garder leur qualité. À cet effet, l’une des protections incontournables pour préserver le métal est la peinture. Ce revêtement s’utilise sur tous les métaux, qu’ils soient nouveaux ou anciens. En plus de maintenir la brillance et la solidité de la surface, la peinture évite également la formation de rouille. Au vu de l’importance de son rôle et des gammes existant sur le marché, l’usager doit être en mesure de bien faire son choix.

La peinture glycérophtalique ou glycéro

D’une manière générale, une surface métallique n’est pas très adhésive, ce qui nécessite l’utilisation d’une peinture spécifique au bon pouvoir couvrant. Les acryliques ne sont pas indiqués pour revêtir ce type de matériau. Certes, leur application semble facile, mais ils se décollent et s’écaillent au moment de leur séchage. La peinture metal adéquate est à l’huile, le type le plus classique qui s’utilise pour le fer est le produit glycérophtalique. Cette substance est fabriquée essentiellement avec du solvant (huile), des pigments, des additifs, de la résine ou du liant, ainsi que des charges chimiques.

La peinture glycérophtalique antirouille s’applique sur les surfaces métalliques ferreuses, en plus de garantir une belle finition, ce produit sert aussi de protection anticorrosive. Elle est recommandée pour colorer les éléments et les espaces qui se trouvent à l’extérieur, ou qui sont exposés à l’humidité et à d’autres facteurs qui favorisent la corrosion. Tous les métaux ferreux peuvent être traités par ce produit et en être revêtus, qu’ils aient déjà été peints, rouillés ou neufs. Cette substance peut être mise sur la rouille, sans qu’il y ait besoin de nettoyer la surface. La peinture antirouille aide à converser les matériaux puisqu’elle les préserve de toutes les corrosions. Leur efficacité est accrue lorsqu’elle est utilisée sur les tôles galvanisées et noires, les fontes, les aciers et les fers. Cependant, elle peut être appliquée aussi sur les métaux non ferreux du genre laiton, cuivre, zinc et aluminium, bien que cette option ne soit pas recommandée. Pour ces matériaux, le mieux est de privilégier les peintures spécifiques pour eux.

Dans le cas où la peinture glycérophtalique ne contiendrait pas d’antirouille (normalement la présence d’antirouille est bien mise en avant sur l’emballage du produit) alors que la surface est couverte de cet hydrate ferrique, il faut la traiter au premier abord. L’application d’un produit traitant et combattant cette corrosion doit se faire en priorité. La peinture est seulement utilisée pour couvrir l’espace préalablement traité.

La peinture polyuréthane

Genre de peinture à l’huile qui garantit une finition brillante et de qualité, la laque polyuréthane s’applique également sur une surface métallique. Ce produit est fabriqué à partir de l’association d’un durcisseur et d’une résine. À son séchage, ce plastique liquide tend à se durcir pour former une sorte de film qui va protéger et embellir la surface. En plus de l’excellence de son rendu, cette peinture a une très longue tenue. Elle reste intacte sous l’effet des variations climatiques, du chaud, du gel, du froid, des intempéries, des orages, de la pluie, de l’humidité, des ultraviolets et de la lumière. De ce fait, la laque polyuréthane est surtout recommandée pour l’extérieur.

Cette peinture est essentiellement utilisée pour un usage professionnel puisque les artisans et les entrepreneurs opérant dans les BTP (bâtiments et travaux publics) et dans le secteur industriel y ont recours. Ce revêtement est l’idéal pour couvrir les éléments en acier. Il se retrouve sur les surfaces des camions, des remorques et de certaines pièces automobiles. Cette peinture s’utilise aussi sur les constructions en acier, les charpentes métalliques et autres.

La peinture poudre électrostatique

L’application d’une peinture époxy en poudre est un système de thermolaquage qui consiste à projeter cette matière sur les pièces et sur les surfaces à couvrir. Une fois la propulsion par électrostatique effectuée, les éléments sont mis dans un four sous une température de 180 °C au minimum pour être cuits. Un film protecteur et bien résistant se forme à la polymérisation de cette poudre d’époxy. Cette forme de peinture convient à l’acier et permet de créer des effets nacrés, métallisés et chinés. Le rendu peut être mât ou brillant, se déclinant dans la couleur recherchée, avec des textures et des reliefs, ou tout simplement lisse.

La peinture époxy liquide

L’utilisation de cette peinture exige une grande précaution pour éviter les accidents malencontreux et pour ne pas exposer la santé de l’intervenant à sa nocivité. Le port de lunettes de protection, de masques et de gants est essentiel. À ce produit s’ajoutent un durcisseur et un solvant. Cette peinture ne s’applique qu’uniquement sur une surface métallique préalablement préparée, déjà dégraissée, sablée et nettoyée. Elle est généralement utilisée sur les automobiles anciennes et sur les pièces des deux-roues.

Quelles différences entre un canapé lit et un canapé convertible ?
Sécurité piscine : opter pour un abri piscine télescopique